Thoulathiyat, haïkus arabes

poèmes de Christian Tortel * dessins de Walid Taher
traduit en arabe par Christian Tortel et Golan Haji

À force de fréquenter deux chemins parallèles, roubaiyat et haïkus en arabe, il nous est apparu évident de les croiser, et dans un grand tissage des genres poétiques, les thoulathiyat sont nées. Elles sont des haïkus ou des tercets, comme l’indique leur nom issu du chiffre thalatha, trois. Elles sont autant de méditation sur la vie, la mort, le temps qui passe, les mots sans frontière. Elles relient le monde arabe à l’Asie, la France au monde arabe, les langues entre elles, elles racontent, en creux, les tissages possibles en poésie.
Voici un nouveau terrain de jeu qui réinterprète et on l’espère, revitalise, le champ poétique en bilingue, à la fois hommage aux genres anciens et clin d’œil humoristique pour une création contemporaine.

_________________
17 x 22 cm | broché | 24 pages | poèmes | mars 2021 | 9 €
isbn : 978-2-919511-77-8