roubaiyat-couve-offRoubaiyat

poèmes de Salah Jahine * illustrations de Walid Taher
traduit de l’arabe (dialecte égyptien) par Mathilde Chèvre

Les Roubayiat sont des quatrains. Philosophiques, humoristiques, ludiques, ils s’achèvent toujours par une exclamation déconcertée ‘agabî ! (que l’on a traduite par « bizarre, bizarre ! »). Les poèmes sont écrits en dialecte égyptien et jouent avec la truculence de cette langue. Ces quatrains sont une méditation sur la vie, la mort, la joie, le temps qui passe, l’innocence, l’absurdité du monde, son origine, sa cruauté… Si les thèmes sont universels et peuvent interpeller tout un chacun, la formulation et les images sont typiques de l’humour égyptien, teinté d’un constant maalich (un concept fait de fatalisme et de nonchalance). Ainsi les Roubayiat sont tout à la fois une méditation existentialiste et une invitation au voyage qui peut emporter les petits et les grands.

Ces poèmes du grand auteur, caricaturiste, scénariste et poète égyptien Salah Jahine sont pour la première fois traduits en français et publiés en version bilingue.

______________
17 x 22 cm | broché | 24 pages | poèmes | 2015 | 9 €
ISBN : 978-2-919511-13-6

Extrait :

Mon coeur est coincé dans un goulot
J’ai bu un verre deux puis vingt
J’ai vu des gens d’ivresse redevenir bestiaux
J’ai vu des gens d’ivresse redevenir humains

                              Bizarre, bizarre !