Né au Caire en 1940, Mohieddine Ellabbad y est décédé quelques mois avant le printemps arabe, à l’automne 2010. Illustrateur et graphiste de renom, il laisse derrière lui une œuvre éditoriale et graphique remarquable, une réflexion sur l’image et le livre arabes absolument déterminante et unique. Mohieddine Ellabbad parlait en tant qu’homme de terrain, praticien de l’image, initiateur et directeur de projets éditoriaux précurseurs.
Mohieddine Ellabbad était un monsieur de grande taille et d’un volume imposant surnommé Monsieur Millimètre par ses pairs tant son travail était précis et têtu jusqu’au moindre détail. Il avait une culture visuelle sans frontière et militait pour l’émergence d’une image arabe consciente de ses origines. Il écrivit pour les enfants (et pour les plus grands) plusieurs livres sur l’histoire du livre, de l’image, de l’écriture, et aussi un Dictionnaire des monstres ! Le port a jauni traduit et publie en bilingue un de ses livres chaque année…

Déjà parus au Port a jauni :
Le carnet du dessinateur
Petite histoire de la calligraphie arabe
© autoportrait dans Le carnet du dessinateur